Oui, depuis que je suis maman, j’ai peur de plein de choses !

5c88d3e792d55268a898e64e3d5e0893Tout a commencé quand j’ai su que j’attendais choupi chou. La peur de perdre ce petit bébé si précieux, qu’il ne s’attache pas assez à mon corps, moi qui avait l’impression d’être si fragile.

Les jours et les semaines passant, bébé s’accrochant tellement bien, mais mon corps étant si douloureux, je me mis à me demander si je serais capable de le mettre au monde.

Puis le 17 janvier 2015 arriva, et mon premier enfant également. Plein de peurs se sont envolées. Mais l’angoisse de perdre ce qui m’est désormais le plus cher s’est multiplié par… Au moins tout ça !

Beaucoup de cauchemars, peur en voiture, peur quand Papa le prend trop vite qu’il lui tienne mal la tête ou quoi, alors que Papa s’en occupe très bien pourtant ! va-t-en comprendre pourquoi cet instinct me pousse à surprotéger ma progéniture ?

Je vous raconte pas quand j’ai su que numéro bis s’était installé dans mon bidon… Avec Choupi chou qui mettait des tonnes de coups de pieds dans mon ventre lorsque je le changeais, Choupi chou qui était lourd et avait beaucoup besoin d’être porté, je ne pensais pas que mon corps supporterait cette deuxième grossesse.

Je pensais toujours que j'étais une flipette, et que je ne serais pas capable de porter et de mettre au monde mon 2ème bébé.

Même sur la table d’accouchement j’ai dit « je ne vais pas y arriver » au moment ou Numéro Bis allait arriver la poussée d’après.

Et puis j’y suis arrivée. J’ai mis au monde ce 2ème bébé.

Je suis toujours autant flipette. Oui, j’ai peur qu’il arrive quoi que ce soit à mes enfants. Mais aussi à mon homme et moi. Parce que je veux qu’on soit là pour nos enfants, je veux qu’ils puissent toujours avoir Papa et Maman près d’eux lorsqu’ils auront besoin de nous.

Alors oui, j’ai peur en voiture, d’un abruti qui roulerait trop vite en face et mordrait la ligne sans qu’on puisse l’éviter.

Oui j’ai peur que mon bébé tombe et se blesse ou pire.

Oui j’ai peur quand mon bébé dort mieux que d’habitude, d’entrer dans sa chambre pour le pire moment de ma vie.

Oui j’ai peur. Je suis une maman flipette, mais finalement, je suis une maman forte. Parce que mon corps a supporté tout ça, parce que mon esprit n’est pas encore en burn-out, parce que je tiens le coup, et parce que je les aime plus que tout mes garçons.

Maman est une flipette, mais Maman vous aime à en oublier tout le reste.

 

Red Cherry